Solide leader de Premier League avec 21 points au compteur, le Tottenham Hotspur FC de José Mourinho est au tournant d’une saison déjà prometteuse. En effet, le club du Nord de Londres affronte coup sur coup le LASK en Ligue Europa (04/12) puis le rival honni d’Arsenal (06/12) et voudra confirmer les espoirs placés en lui. Autopsie d’un club historique pourtant méconnu en dehors du Royaume-Uni avec pronos-foot.fr

Tottenham Hotspur, un club au passé européen prestigieux

 

Dans l’imaginaire collectif, le club de Tottenham n’est qu’un vague club londonien tapi dans l’ombre de ses voisins Arsenal et Chelsea, un de ces clubs artificiels qui a bâti ses succès grâce aux investissements massifs de son propriétaire Daniel Levy. À l’instar de Manchester City et du Paris Saint-Germain, Tottenham Hotspur cristallise les passions et est régulièrement qualifié de « club le plus détesté du Royaume-Uni ». Pourtant, bien avant la folle épopée européenne de 2019 qui a emmené les coéquipiers de Hugo Lloris en finale de Ligue des Champions, les Lilywhites ont déjà connu de belles aventures continentales, et ont même remporté quelques succès prestigieux.

 

Pour cela, il faut revenir cinquante-sept ans en arrière, en 1963. Vainqueur de la FA Cup 1962 en ayant défait en finale le club de Burnley par 3 buts à 1, les Spurs se qualifient alors pour la justement nommée Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupes. Troisième du championnat anglais à l’issue de la saison 1961-1962, le club de la capitale londonienne aborde cette saison sous les meilleurs hospices. En effet, plusieurs joueurs de talent garnissent l’effectif du club et représentent pour la plupart les meilleures sélections européennes de football.

 

On y retrouve ainsi le milieu nord-irlandais Danny Blanchflower, vétéran et capitaine de Tottenham étant passé par Aston Villa, mais surtout Jimmy Greaves. Celui qui deviendra champion du monde avec la Three Lions deux années plus tard est alors l’un des tous meilleurs attaquants du Royaume, si ce n’est le meilleur. Révélé chez le club rival de Chelsea, le goleador londonien inscrit la bagatelle de 132 buts en 169 matchs avec les Blues. Il n’a alors que 21 ans. Transféré la même année à Tottenham, il est un élément précieux de la victoire de son club en FA Cup, inscrivant alors un but décisif en finale de la compétition.

Formant avec Bobby Smith une paire d’avants très efficace, le talentueux Jimmy Greaves et ses coéquipiers s’avance dans un tournoi qu’ils ne connaissent pas encore.

 

Pourtant, le club londonien va vite se mettre au diapason et disposer de ses adversaires un à un : Glasgow Rangers, Slovan Bratislava et OFK Belgrade passent successivement à la trappe et une finale entre Tottenham et l’Atletico Madrid, tenant du titre, se profile bientôt. Le 15 Mai 1963, les anglais et espagnols s’affrontent en finale de Coupe des Coupes au stade de Feyernoord. Les Spurs ne font qu’une bouchée du club madrilène et Jimmy Greaves marque par deux fois : score final 5-1, Tottenham remporte son premier trophée européen. Bien avant les succès de Manchester United et de Liverpool en Coupe des clubs champions, Tottenham est bel et bien le premier club britannique à remporter une compétition continentale.

Les hommes de Bill Nicholson, sacré champion d’Angleterre en tant que joueur en 1951, parviennent même à remporter une ultime FA Cup en 1967. Toutefois, les départs de Jimmy Greaves devenu meilleur buteur de l’histoire du club avec 266 réalisations (record toujours d’actualité), de Danny Blanchflower et de Bobby Smith signe la fin d’un cycle pour Tottenham. Le club blanc et bleu marine s’adjuge toutefois la Coupe de l’UEFA en 1972 puis échoue en finale en 1974.

 

Jimmy Greaves s’illustrant contre le Celtic Glasgow en 1967

 

Un club nouvellement riche qui veut affirmer ses ambitions

 

Légendaire coach de Tottenham de 1958 à 1974, Bill Nicholson rend son tablier et laisse derrière lui un héritage immense : il cumule deux championnats d’Angleterre en 1951 et 1961, trois FA Cup en 1961, 1962 et 1963 et deux coupes d’Europe. Toutefois les Spurs ne parviennent pas à jouer les premiers rôles sur la scène domestique. En effet, les années 70 et 80 voient l’ultra-domination du Liverpool FC qui triomphe dix fois dans le championnat anglais. Le club de la Mersey va même plus loin et remporte quatre éditions de la Coupe des clubs champions, alors ancêtre de la Ligue des Champions.

 

Le football anglais succède au football néerlandais et germanique et s’impose comme le modèle à suivre. Aston Villa, Nottingham Forest, Everton et Leeds United se joignent à la fête et sont alors les meilleurs clubs du championnat anglais. Bien que vainqueur de deux nouvelles coupes nationales en 1981 et 1982, Tottenham peine à retrouver ses standards et à bien figurer en championnat, c’est tout juste si le club parvient à accrocher le podium à deux reprises au cœur des années 80. Beaucoup trop maigre pour un club qui possède le quatrième palmarès de l’Histoire du Royaume. Tottenham obtient une réputation peu flatteuse de club de losers et enchaîne alors les saisons ternes. Le club est même relégué en deuxième division après une saison 1976-1977 catastrophique.

 

Mais il ne faut pas enterrer les Spurs trop rapidement et après une remontée éclair dans l’élite, Tottenham réalise plusieurs saisons encourageantes et parvient contre toute attente à atteindre la finale de la Coupe de l’UEFA 1983-1984. Privé de son meneur de jeu star Glenn Hoddle (53 sélections avec l’Angleterre), les Lilywhites affronte l’Anderlecht d’Enzo Scifo. Le match aller à Bruxelles est accroché et les deux équipes ne peuvent se départager. Le match retour à White Hart Lane est tout aussi difficile et après un nouveau 1-1, les deux équipes doivent se départager aux tirs au but. Tony Parks repousse l’ultime penalty de l’islandais Gudjohnsen, les 46.000 spectateurs dans le stade exulte : les Spurs remportent le troisième trophée européen de leur histoire.

 

Les années 1980 et 1990 marque le développement du club sur le plan commercial et marketing. Outre l’agrandissement de White Hart Lane et l’expansion de la marque à l’international, Tottenham recrute à tour de bras des stars du football mondial. Ainsi, les londoniens signent entre autres Paul Gascoigne, Gary Lineker, Jürgen Klinsmann, Teddy Sheringham et David Ginola. Les Spurs s’adjuge la huitième FA Cup de leur histoire en 1991 mais voient leurs rivaux d’Arsenal leur passer devant en terme de succès et de popularité. Le coup de grâce à lieu en 2001 lorsque le jeune Sol Campbell formé au club fait ses valises pour … Arsenal. La pilule ne passe pas pour les fans des Spurs qui réservent désormais un accueil très hostile aux supporters des Gunners à chaque match joué à domicile.

 

Vierge de tout trophée depuis 1999 à l’exception d’une coupe de la Ligue anglaise glanée en 2008, Tottenham entre dans la cour des très grands avec l’arrivée de Daniel Levy en 2001, richissime homme d’affaire aux origines juives. Nommant Mauricio Pochettino à la tête de l’équipe première en 2014, Tottenham tient la dragée hautes aux poids lourds que sont devenus Chelsea, Liverpool et Manchester City. Les ambitions du club londoniens sont connus de tous, remporter un championnat qui leur échappe depuis 1961, et pourquoi pas gagner la prestigieuse Ligue des Champions. Cela passe par le sacrifice de l’historique stade de White Hart Lane et le déménagement du club au Tottenham Hotspur Stadium, bien plus grand et moderne.

 

Fidèle à leur ADN européen, le club au coq vice-champion d’Angleterre en 2018 réalise une campagne européenne exceptionnelle et écrit une des plus belles pages de son histoire. Tottenham se hisse progressivement en finale de Ligue des Champions, éliminant le Borussia Dortmund et la délicieuse surprise Ajax Amsterdam sur son chemin. Quoique bien aidé par une décision contestable de l’arbitrage lors du dantesque quart de finale retour contre le rival Manchester City, Tottenham dispute la première finale de C1 de son histoire. Mais même si la bande à Harry Kane s’inclinera face au Liverpool de Klopp, les observateurs du football anglais sont prévenus : il faudra compter sur les Spurs à l’avenir. Une belle revanche pour un club sans cesse moqué pour son manque d’ambition et ses résultats nationaux décevants.

 

Les joueurs de Tottenham célébrant leur victoire en FA Cup en 1991

 

Pronos-foot.fr est un site de paris sportifs excitant et novateur ! Suivez l’actualité du football en temps réel et misez sur les matchs de football. Retrouvez les meilleurs cotes chez les meilleurs bookmakers et empochez vos premiers bonus. À vous le prono de la victoire sur pronos-foot.fr ! Retrouvez également notre partenaire exclusif https://sb-zone.fr, un site de tournois en ligne FIFA 21. Inscrivez-vous à l’un de nos tournois gratuits ou payants, affrontez une communauté de passionnés et tentez de remporter des lots exceptionnels tels des consoles de jeux et des maillots de foot.

 

Vous avez aimé notre article ? Retrouvez nos dernières actualités sur notre page d’accueil : https://pronos-foot.fr/